lundi 23 septembre 2013

« PABLO NERUDA 
ÉTAIT UN SYMBOLE À ABATTRE »

L'Humanité de ce lundi rend hommage à Pablo Neruda. Extrait de notre 4 pages spéciales. Santiago (Chili), envoyée spéciale. Manuel  Araya était chauffeur et garde du corps de Pablo Neruda. Seul, contre tous, il a toujours dénoncé l’assassinat du poète. Grâce à son témoignage, une enquête a été ouverte en 2011.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


MANUEL ARAYA ANCIEN 
ASSISTANT ET CHAUFFEUR 
DE PABLO NERUDA PHOTO 
Grâce à votre témoignage, 
le Parti communiste du Chili (PCCh) a déposé une plainte criminelle en 2011 afin d’exhumer les restes de Pablo Neruda, convaincu 
qu’il a été assassiné. Sur quoi se fonde votre jugement ?


Manuel Araya. Dès 1973, j’ai demandé à Matilde, sa femme, de dénoncer son assassinat. Pablo Neruda se trouvait dans la clinique de Santa Maria, 
à Santiago, depuis le 19 septembre. 
Il souffrait du cancer mais, 
à ce moment-là, il était en bonne santé. 
Il était en revanche inquiet de ce qui 
se passait dans le pays et triste après 
la mort de Salvador Allende.

Aucun commentaire: